La naissance du motocross

Vous savez sans doute que nous, Belges, savons faire du motocross. Avec pas moins de 43 titres mondiaux individuels, notre pays a un palmarès riche dans ce sport.

Le motocross est aussi un sport 100% belge. Quoi qu'il en soit, en ce qui concerne la dénomination… Dans les années 1920, un certain nombre de coureurs anglais ont commencé à expérimenter avec leurs motos. À cette époque, il n'y avait aucun autre circuit sur le continent britannique à l'exception du site Brooklands (Surrey). La loi britannique interdisait également les courses sur les voies publiques. C'est pourquoi l'ACU, l'association britannique du sport moto, avait choisi d'organiser son TT sur l'île de Man à partir de 1907. Mais certains coureurs ont donc commencé à organiser eux-mêmes des courses de tout-terrain. Cela s'est traduit par des courses de régularité (le prédécesseur de l'enduro actuel) et des "scrambles".

Ces scrambles étaient en fait des courses de motocross individuelles. Les motos n'étaient encore des motos de route adaptées. Ensuite, des courses de tout-terrain ont également été organisées aux Pays-Bas.

Au début des années 1930, la Belgique était l'un des principaux pays en course sur route. Des marques comme Saroléa et FN étaient les leaders au Championnat d'Europe. Non seulement ils y avaient des courses, mais aussi des records de vitesse étaient battus. Ces organisation se faisaient sur les routes, plus précisément sur la route entre Malines et Heist-Op-Den-Berg à Bonheiden.

Néanmoins, un certain nombre de pilotes belges se sont dirigés vers le  tout-terrain. L'un d'eux était, Jacques Ickx de Louvain. Ickx était membre de la "Motor Union Louvaniste" (Louvain était encore largement francophone à l'époque) et a suscité l'intérêt des autres membres du club pour une balade tout- terrain. Au début, la FMB ne voulait pas en savoir, mais Ickx a réussi à convaincre la fédération.

Le 11 mars 1934, le «Motocross Brabançonne» fut organisé pour la première fois aux 'Zoete Water' à Oud-Heverlee. C'était une «course de vitesse sur tout terrain». Bien que cette course ait été appelée «motocross», les coureurs ont continué à prendre le départ individuellement. Néanmoins, nous pouvons considérer le 11 mars 1934 comme l'anniversaire du motocross. Pour la première fois dans l'histoire, le nom de motocross a été utilisé. Il vient probablement de «cross-country», le nom français et anglais.

Plus tard cette année-là, les courses sur route ont été victime d'un accident grave. Erick Haps et Leopold Demeuter ont été tués suite à un accident lors du Grand Prix d'Allemagne le 1er juillet 1934. Ils étaient tous deux coureurs d'usine de FN. Ce fut probablement un point charnière dans l'histoire du sport moto belge. Après tout, le centre de gravité a ensuite été déplacé vers le motocross.

Ce n'est qu'en 1939 que les pilotes ont pris le départ en motocross en même temps. C'était aussi une évolution belge. Cette année a également vu le premier championnat de motocross FMB, remporté par Jacques Ickx, lui-même. Jacques Ickx était également actif  en tant que journaliste. En 1939, il dictait par téléphone le rapport du "GP d'Anvers".

Si le nom Ickx vous dit quelque chose; Jacques était en effet le père de Jacky.

Le motocross se répandra rapidement dans le Brabant et plus tard dans le monde entier dans les années à venir. Mais c'est une autre histoire.

 

Mercredi, Mai 27, 2020