Décision gouvernement flamand circuits motocross

Le Gouvernement flamand veut délimiter dans chacune des quatre zones portuaires en Flandre un terrain d'entraînement temporaire pour les sports mécaniques. Des négociations avec les différentes autorités portuaires vont commencer. Après de nombreuses consultations , y compris avec les gouvernements provinciaux , il résulte que les zones portuaires encore non-développés restent encore la seule possibilité de pouvoir créer  de nouveaux circuits de motocross temporaires.

Le dossier des terrains de motocross est déjà en cours depuis 2002, et a rencontré un parcours difficile dès le début. Bien que notre pays excelle traditionnellement dans le motocross , il semble très difficile de trouver de l’espace suffisant afin de pouvoir l'exercer . Plusieurs gouvernements flamands ont essayé à travers des décisions en 2002 , 2005 et 2009 pour trouver une solution, mais les nombreuses consultations étaient toujours sans résultat. Les autorités provinciales ont été à la recherche d' un endroit approprié dans leur province , mais sans beaucoup de succès. Seule la province d'Anvers s'engage plus loin et voit des possibilités pour un nouveau site .

Le Ministre flamand de l'aménagement du territoire et du Sport Philippe MUYTERS : " Tu ne peux pas continuer à tourner en rond. C'est une question et un exercice d'équilibre très difficile, mais il est grand temps qu’enfin de clarté est créée. Aujourd'hui, nous avons décidé que seulement le gouvernement flamand se chargera encore de ce dossier. »

Les seuls endroits en Flandre qui sont encore admissibles à des terrains d'entraînement, sont les ports. Il y a toujours un espace ouvert qui , par définition, est un quartier loin des habitations.  Le Ministre du Sport Philippe Muyters : "La Flandre est densément construit et je comprends le point de vue des résidents locaux. Cependant , nous devons fournir de l'espace et la possibilité de développer le sport moto. Les ports me semblent une solution cas il y a des terrains disponibles encore non bâtis. Tant qu'ils ne sont pas développés en fonction du port , ils peuvent apporter une survaleur au motocross . C'est pourquoi nous indiquerons une zone dans le port d'Anvers , Ostende, Zeebrugge et Gand où les coureurs de motocross pourront s’entraîner temporairement . Avec des bons arrangements appropriés cela est realiste. "

En plus de ces nouveaux terrains d'entraînement , le gouvernement flamand fera tout afin de maintenir les quatre circuits existants. Le secteur de motocross restera impliqué dans les discussions concernant la désignation des terrains d'entraînement . Le ministre flamand Philippe Muyters : «Le secteur est depuis le début un partenaire très constructif. Ils travaillent activement sur une image plus positive de leur sport , y compris par la promotion des moteurs électriques silencieux . Nous travaillons bien ensemble , donc j'espère qu'une solution, contenant toutes les parties, est proche. "

Communiqué de presse Gouvernement flamand du 08.11.2013